Commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918

Vendredi, c'est sous un ciel couvert que les élus municipaux etquelques mandrais ce sont réunis pour perpétuer le souvenir de l'armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin du premier conflit d'ampleur mondiale, ainsi que tous les « morts pour la France » du village.

La cérémonie traditionnelle s’est déroulée dans une ambiance respectueuse et empreinte de la solennité due à une telle célébration. 

 

La musique de Bourth, sous la baguette du Maire de Mandres, apporté, comme chaque année, son concours fort apprécié de tous les participants à cette cérémonie du souvenir.

Retour vers le futur !

Quand il laisse libre court à son imagination Gilbert Nicolaon ne fait pas dans la dentelle. Tout en rendant un hommage appuyé aux hommes et femmes qui ont participé aux conflits mondiaux et qui ont construit le monde de liberté et de tolérance dans lequel nous vivons, il a tancé les générations actuelles « A quoi sert-il de vénérer chaque année les sacrifices des anciens qui ont construit la société relativement confortable dans laquelle nous vivons si nous ne nous préoccupons pas, à notre tour, de construire un environnement serein et stimulant pour les générations qui nous succéderont » a-t-il dit au début de son allocution.

 

Place de l'Église, Mandres
Place de l'Église, Mandres

Après avoir cité quelques exemples de courage et d’abnégation, il a ajouté : « Alors, quand on pense aux efforts qu’ont fait celles et ceux auxquels nous rendons hommage aujourd’hui j’ai parfois le sentiment que pour préparer le futur de nos enfants et petits-enfants nos générations ont un peu tendance à baisser les bras. Célébrer la mémoire de nos anciens est un devoir. Mais rendre hommage à leurs sacrifices ne doit pas nous dédouaner de nous souvenir des valeurs pour lesquelles ils se sont battus et doit nous inciter à réfléchir au futur que nous allons construire pour leurs arrière-petits-enfants. Perpétuer leur message, et l’intégrer dans nos actions pour offrir à leurs descendants un monde meilleur constitue aussi un devoir de mémoire. »

 

C’est sur ce message, respectueux du passé mais tourné vers l’avenir, que, la gerbe fut déposée au pied du monument par un ancien Maire de Mandres qui quitte la région : Frans Van Waesberghe. Enfin, le Maire, a fait retentir la sonnerie aux morts dans la froideur moite de cette nuageuse matinée de Novembre. 

Place de l'Église, Mandres
Place de l'Église, Mandres
Les personnes présentes ont ensuite pu se réchauffer autour d'un café brioches offert par la Mairie. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0